Forum Chrétien Jesus est Seigneur Index du Forum
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
> A lire aussi : La prière usuelle du Notre Père


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> PARTAGES ET QUESTIONS -> ¤ 0 ¤ Questions ! ¤ Foi enflammée ¤ 0 ¤
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2008
Messages: 38 455
Féminin

MessagePosté le: Mer 15 Jan 2014 - 15:41    Sujet du message: > A lire aussi : La prière usuelle du Notre Père

PublicitéSupprimer les publicités ?
> A lire aussi : > A lire aussi : La prière usuelle du Notre Père reste pour le moment inchangée

Valable d'un point de vue exégétique, la formule « ne nous soumets pas à la tentation » adoptée après le Concile en 1966 et régulièrement débattue depuis, prêtait à confusion parmi les fidèles. « Beaucoup comprennent que Dieu pourrait nous soumettre à la tentation, nous éprouver en nous sollicitant au mal, explique le P. Jacques Rideau, directeur du Service national de pastorale liturgique et sacramentelle dans sa note exégétique sur le Notre Père. Leur foi leur indique pourtant que ce ne peut pas être le sens de cette sixième demande.» De fait, un peu plus loin dans le Nouveau
Testament, la lettre de Jacques (Jc 1, 12 – 13) affirme clairement que Dieu ne tente personne : « Dans l'épreuve de la tentation, écrit l'Apôtre, que personne ne dise : "Ma tentation vient de Dieu." Dieu en effet ne peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne. » En passant de « ne nous soumets pas » à « ne nous laisse pas entre en », on comprend mieux le rôle de Dieu. Il ne nous tente pas, au contraire, il peut empêcher la tentation. « En ce sens, la prière du Christ au Mont des Oliviers reprend la demande du Notre Père, explique Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France. Le Christ dit aux disciples : "Priez pour ne pas entrer en tentation", et il le fait lui-même en s'adressant au Père : "Si tu peux, éloigne de moi cette coupe. Cependant, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne". »
Mais de qu'est-ce qu'« entrer en tentation » ? Dans quel tourment Dieu peut-il empêcher le croyant d'entrer ? La nouvelle traduction et les notes exégétiques qui l'accompagnent ne s'arrêtent pas sur la question, comme si la réponse était évidente. Pourtant, c'est bien là l'enjeu de cette sixième demande du Notre Père et de sa modification. C'est la thèse que défend Joël Sprung, blogueur et auteur de Notre Père, cet inconnu (Ed. Grégoriennes). Plus que le passage d'une forme de verbe factitive à permissive, c'est le changement du verbe lui même qui est significatif. « On pense que la tentation est un mal moral, tentation du mensonge ou de l'adultère, mais ce n'est pas le cas, insiste-t-il. La nouvelle formule "entrer en tentation" nous donne d'ailleurs une indication, fais plutôt penser que ce serait un lieu ! » Et c'est dans l'Ancien Testament qu'il faudrait aller chercher l'origine de ce lieu. En effet, le terme grec de peirasmos, la tentation dans le Notre Père, se retrouve dans la version grecque de l'Ancien Testament, au chapitre 17 du livre de l'Exode. Le peuple d'Israël arrive dans un lieu nommé Refidim, le repos en hébreu. Mais là, parce qu'il manque d'eau, il doute de la présence de Dieu. Moïse donne donc à ce lieu le nom de Massa, soit en grec peirasmos (tentation) et Meriba qui veut dire querelle. L'endroit qui était un lieu de repos devient un lieu de tentation et de querelle parce que le peuple d'Israël mettent Dieu à l'épreuve.
Valable d'un point de vue exégétique, la formule « ne nous soumets pas à la tentation » adoptée après le Concile en 1966 et régulièrement débattue depuis, prêtait à confusion parmi les fidèles. « Beaucoup comprennent que Dieu pourrait nous soumettre à la tentation, nous éprouver en nous sollicitant au mal, explique le P. Jacques Rideau, directeur du Service national de pastorale liturgique et sacramentelle dans sa note exégétique sur le Notre Père. Leur foi leur indique pourtant que ce ne peut pas être le sens de cette sixième demande.» De fait, un peu plus loin dans le Nouveau
Testament, la lettre de Jacques (Jc 1, 12 – 13) affirme clairement que Dieu ne tente personne : « Dans l'épreuve de la tentation, écrit l'Apôtre, que personne ne dise : "Ma tentation vient de Dieu." Dieu en effet ne peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne. » En passant de « ne nous soumets pas » à « ne nous laisse pas entre en », on comprend mieux le rôle de Dieu. Il ne nous tente pas, au contraire, il peut empêcher la tentation. « En ce sens, la prière du Christ au Mont des Oliviers reprend la demande du Notre Père, explique Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France. Le Christ dit aux disciples : "Priez pour ne pas entrer en tentation", et il le fait lui-même en s'adressant au Père : "Si tu peux, éloigne de moi cette coupe. Cependant, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne". »
Mais de qu'est-ce qu'« entrer en tentation » ? Dans quel tourment Dieu peut-il empêcher le croyant d'entrer ? La nouvelle traduction et les notes exégétiques qui l'accompagnent ne s'arrêtent pas sur la question, comme si la réponse était évidente. Pourtant, c'est bien là l'enjeu de cette sixième demande du Notre Père et de sa modification. C'est la thèse que défend Joël Sprung, blogueur et auteur de Notre Père, cet inconnu (Ed. Grégoriennes). Plus que le passage d'une forme de verbe factitive à permissive, c'est le changement du verbe lui même qui est significatif. « On pense que la tentation est un mal moral, tentation du mensonge ou de l'adultère, mais ce n'est pas le cas, insiste-t-il. La nouvelle formule "entrer en tentation" nous donne d'ailleurs une indication, fais plutôt penser que ce serait un lieu ! » Et c'est dans l'Ancien Testament qu'il faudrait aller chercher l'origine de ce lieu. En effet, le terme grec de peirasmos, la tentation dans le Notre Père, se retrouve dans la version grecque de l'Ancien Testament, au chapitre 17 du livre de l'Exode. Le peuple d'Israël arrive dans un lieu nommé Refidim, le repos en hébreu. Mais là, parce qu'il manque d'eau, il doute de la présence de Dieu. Moïse donne donc à ce lieu le nom de Massa, soit en grec peirasmos (tentation) et Meriba qui veut dire querelle. L'endroit qui était un lieu de repos devient un lieu de tentation et de querelle parce que le peuple d'Israël mettent Dieu à l'épreuve.
____________________
Si tu veux te tenir debout devant le monde, apprend à te mettre à genoux devant Dieu. - Mère de Joseph Guiho
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:36    Sujet du message: > A lire aussi : La prière usuelle du Notre Père

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> PARTAGES ET QUESTIONS -> ¤ 0 ¤ Questions ! ¤ Foi enflammée ¤ 0 ¤
Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
 Sauter vers:   

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group :: MaxiBlue V1 :: Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com