Forum Chrétien Jesus est Seigneur Index du Forum
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Apparitions et miracles


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> ÉGLISE CHRÉTIENNE CATHOLIQUE -> ¤0¤ Une ¤ Sainte ¤ Catholique ¤ Apostolique ¤0¤ -> Église Catholique ¤ Doctrine ¤ Magistère ¤ Conciles ¤ Papes ¤
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thomas
Frère Serviteur
Frère Serviteur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2007
Messages: 42 243
Localisation: Québec
Masculin

MessagePosté le: Mar 13 Aoû 2013 - 15:46    Sujet du message: Apparitions et miracles

PublicitéSupprimer les publicités ?
Une interview de la revue "croire" avec le père Bernard s
Sesboué, s.j. sur les "apparitions de Marie"

Croire : Les apparitions de la Vierge sont-elles des objets de foi ?

B. S. : Je répondrai très clairement : non ! Nous ne sommes pas tenus de croire au message d'une apparition. Et l'attitude de l'Eglise vis-à-vis des apparitions est d'abord de maintenir qu'il n'y a qu'une seule révélation de Dieu, celle qui s'est accomplie en Jésus-Christ, à travers sa vie, sa mort et sa résurrection, et le don de l'Esprit saint. Et que cette révélation fondamentale, publique et universelle, s'est achevée à la mort du dernier apôtre, disons à la mort de ceux qui ont été témoins de la vie de Jésus.

Cela veut dire qu'à ce moment-là, tout a été dit ?

B. S. : L'essentiel a été dit, et comme l'écrit très bien saint Jean de la Croix, à celui qui voudrait avoir de nouvelles révélations, Dieu répond : « Je t'ai tout dit en mon fils. Tu me demandes en quelque sorte de l'envoyer à nouveau ».


Mais alors à quoi servent les messages de la Vierge Marie à Lourdes ou à Fatima ?

B. S. : Devant une apparition, la réaction de l'Eglise n'est pas de se demander si l'on va y découvrir quelque chose que l'on ne savait pas encore, mais si le message qui est rapporté comme venant de la Vierge est bien conforme à la Révélation. C'est pourquoi l'Eglise est d'une prudence extrême quand on lui rapporte une nouvelle apparition.

S'il n'y avait pas d'apparitions, l'Eglise se sentirait-elle plus tranquille ?

B. S. : Elle pourrait se sentir plus abandonnée. Certains chrétiens en ont besoin, et c'est ce besoin d'apparitions qui demande à être un peu purifié. Cela dit, je n'interdis absolument pas à la sainte Vierge de se manifester ! Je crois profondément qu'elle le fait dans un certain nombre de cas, et qu'elle le fait dans un but pastoral. Les apparitions de Lourdes sont particulièrement intéressantes car elles interviennent quatre ans après la définition de l'Immaculée Conception par le pape Pie IX en 1854.

La Vierge est venue confirmer le dogme ?

B. S. : Oui. En 1858, la petite Bernadette, qui ne connaît pas le français, et qui répète le mot sans savoir ce qu'il veut dire, raconte : « Elle m'a dit : Je suis l'Immaculée Conception ». C'est évidemment une confirmation du dogme. Une apparition authentique vient confirmer ce que dit l'Eglise, elle ne la contredit jamais.

Un autre point important, en dehors du message, c'est le climat de l'apparition. Pour qu'une apparition soit authentifiée, il faut que le climat soit spirituel, édifiant au sens fort du terme, un climat de charité, de miséricorde, et surtout pas un climat de conflit. Encore cardinal, Josef Ratzinger était très réticent vis-à-vis des apparitions de Medjugorje, parce qu' il y a eu longtemps un conflit entre les franciscains qui géraient le sanctuaire et les évêques du lieu. Un conflit autour d'une apparition est un très mauvais signe.

Enfin, se pose la question des fruits spirituels d'une apparition : est-ce que les gens se convertissent ? S'il y a des conversions, et je ne parle même pas encore de guérisons, nous avons des chances de pouvoir reconnaître une véritable apparition.


Donc si l'on n'est pas obligé de croire aux apparitions, ce serait tout de même bien dommage de s'en priver ! Est-ce que notre foi n'en aurait pas besoin ?

B. S. : C'est évident ! Quand je vais à Lourdes, je suis pris dans un climat spirituel. Ce qui me touche le plus, c'est la procession des malades. Je me dis que ces malades ne sont ni plus ni moins croyants que ceux que rencontrait Jésus. Son attitude, et celle de la Vierge Marie dans son sillage, est une attitude de guérison, de salut, de révélation. Cela me porte dans la prière et contribue à me convertir.


Faudrait-il approfondir un peu les messages des apparitions ? Peuvent-ils nous aider à travailler notre foi ?

B. S. : Il faut le proposer comme un bien, mais surtout pas en faire une obligation. Et encore moins un talisman, comme si c'était plus important que ce que dit l'Eglise dans son enseignement fondamental. Il y a là parfois un déséquilibre dans l'attitude de certains croyants. Dans une bonne catéchèse et une bonne pastorale, il faut bien montrer où se situe l'apparition dans la vie de l'Eglise et quelle est sa valeur, et essayer d'en profiter, évidemment.

Est-ce qu'il n'y a pas dans ces apparitions un désir de merveilleux, qui nous atteint tous ?

B. S. : Bien sûr ! Nous sommes tous un peu affamés de miracles. Nous voudrions qu'il y en ait davantage. Or nous savons que même si Jésus a fait des miracles, il nous a demandé de croire sans avoir vu, et de passer au-delà du miracle. La foi fondamentale de notre Eglise doit en rester à ce miracle essentiel qu'est la Résurrection du Seigneur.

C'est tout de même très difficile de se passer des miracles !

B. S. : Cela demande une éducation de la foi. Quand je dis qu'il faut se passer des miracles, je ne dis pas qu'il faut les mépriser. Je dis juste qu'il ne faut pas en faire la pierre de touche de la foi. La pierre de touche de ma foi, c'est la mort et la résurrection du Christ, son ascension, l'espérance de son retour et le don de l'Esprit, dont je vis.

Cela veut dire que quand on va à Lourdes, ou ailleurs, il ne faut pas demander de miracle ?

B. S. : Nous pouvons toujours prier pour le miracle. J'ai le droit de prier pour qu'une personne que je connais, qui est malade et va à Lourdes, puisse être guérie. Mais je ne dois pas compter dessus. Il y a tout un enseignement sur la prière dans les Evangiles, qui dit que je ne dois pas en faire un défi à Dieu, que je ne dois pas tenter Dieu. Dans la Bible, certains veulent tenter Dieu, en faisant du miracle une condition de leur foi. C'est une attitude humaine, mais qui ne permet pas d'entrer dans la vérité du miracle et d'en avoir une bonne compréhension spirituelle. Dans les Evangiles, le miracle est toujours à la fois corporel et spirituel. A l'aveugle ou au sourd-muet qu'il a guéris, Jésus dit : « Ta foi t'a sauvé. » C'est une guérison qui est d'un autre ordre. Ce qui est malsain dans le goût qu'on a pour le miracle, c'est qu'on voudrait une guérison sans l'autre.

C'est quand même une ascèse terrible pour la vie chrétienne !

B. S. : Bien sûr. Mais il ne faut pas faire du miracle une facilité pour la foi. Le miracle vient encourager et confirmer notre foi. Dans les Evangiles, on nous dit qu'à tel ou tel endroit, Jésus n'a pas pu faire de miracle, parce que les gens du lieu n'avaient pas la foi. Jésus confirme et conforte un embryon de foi. Nous devons dire : « Je crois, mais viens au secours de mon incrédulité », nous situant ainsi dans une dynamique d'ascension de notre foi, et le miracle est au service de cette dynamique.

Le miracle est consolant, mais on doit pouvoir s'en passer.

B. S. : Oui, on doit pouvoir s'en passer. Cela ne veut pas dire qu'il faille le mépriser, ni même qu'il faut chercher à s'en passer. Je dirais que la maturation de notre foi doit pouvoir nous conduire à considérer le miracle comme second.

Propos recueillis par Sophie de Villeneuve
Croire.com
____________________
Le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire. Jean 1, 14 L'humain est un apprenti. L'histoire s'écrit avec Dieu.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marie
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2008
Messages: 38 455
Féminin

MessagePosté le: Mar 13 Aoû 2013 - 16:49    Sujet du message: Apparitions et miracles

Qui reconnaît les vraies des fausses apparitions de Marie ?

C'est l'Eglise catholique qui engage sa responsabilité en reconnaissant telle ou telle apparition. Elle le fait après de longues enquêtes très minutieuses. C'est l'évêque du diocèse où ont lieu les apparitions qui se prononce.

Quatre critères guident son discernement

- La conformité du message avec la sainte Ecriture- La communion avec l'Eglise
- La cohérence entre messagers et message
- Les fruits spirituels de conversion.


Sur plus de cent prétendues apparitions de la Vierge Marie au cours du XXe siècle, l'Eglise catholique n'en a retenu que trois : Fatima (1917), Beauraing (1932) et Banneux (1933). Il y a également l'Ile-Bouchard avec le pèlerinage à "Notre-Dame de la prière" mais, pour l'instant, le caractère surnaturel des apparitions de 1949 n'est pas reconnu. L'Eglise est donc plus que prudente.

Est-on obligé de croire à ces apparitions ?

Non, les apparitions ne sont pas des objets de foi. Chacun est libre de croire ou non aux apparitions, que celles-ci soient reconnues ou non par l'Eglise. En effet, les apparitions n'ont pas pour rôle de fonder la foi, mais de la servir (cette expression provient du document élaboré par le "Groupe des Dombes", groupe œcuménique, sur Marie, tome 2, n° 311).

Quelles sont les principales apparitions reconnues ?

Voici quelques apparitions à retenir, qui sont souvent en lien avec des événements importants: Notre Dame du Laus: de mai 1664 jusqu'en 1718 la Médaille Miraculeuse (Paris, rue du Bac) : 1830, la Salette: 1846, Lourdes : 1858, Pontmain: 1871, Pellevoisin : 1876,  Fatima : 1917, Beauraing : 1932, Banneux : 1933, L'ile Bouchard : 1947, Akita : 1973,  

Peut-on aller en pèlerinage en ces lieux et sanctuaires?

Bien sûr, en sachant que le but, c'est de creuser le message en vue de la conversion et d'une vie toujours plus conforme à l'Evangile.

Et les apparitions non reconnues ?

Pour plusieurs apparitions l'Église s'est prononcée en ne reconnaissant pas la véracité de ce que disaient les prétendus "voyants". Ces décisions ne sont pas prises à la légère. Elles sont prise après plusieurs années d'enquête avec des médecins, des psychologues, des théologiens. Parmi ces prétendues apparitions il y a Kérizinen (en Bretagne), San Damiano (en Italie), Garabandal (en Espagne).

Pour beaucoup d'autres l'enquête est encore en cours comme pour les apparitions de Medjugorje (en Croatie). La sagesse consiste à entendre ce passage de l'Evangile : "Qui vous écoute m'écoute, qui vous rejette me rejette. Et qui me rejette, rejette Celui qui m'a envoyé" (Luc 10, 16). L'attitude concrète qu'il convient d'avoir vis-à-vis des apparitions non reconnues, c'est celle de l'obéissance et de la prudence, dans l'humilité et la confiance envers l'Église qui parle par l'évêque du lieu et par Rome.

C'est aussi important d'être en communion et en charité envers les "pour" et envers les "contre" dans un esprit de recherche pour savoir ce que veut le Seigneur. Rappelons-nous la parole de Jésus (Matthieu 12, 39) à ceux qui lui demandaient un signe : "Génération mauvaise et adultère !" De signe, il ne lui sera donné que celui du prophète Jonas" c'est-à-dire celui du Fils de l'homme qui ressuscitera trois jours après sa mort.

La conclusion s'impose: une saine dévotion mariale donne fécondité à la vie chrétienne, dans l'Église Corps du Christ.

Les apparitions ne révèlent-elles pas de nouveaux messages pour notre monde ?

Non. Aucune apparition ne peut apporter quelque chose de "nouveau" par rapport à tout ce qui a été dit et annoncé dans la Bible. Les apparitions ne révèlent rien de neuf : elles ne font que nous renvoyer au message de l'Evangile, manifestant ainsi que notre conversion à la Bonne Nouvelle n'est jamais terminée.

Mais n'y a-t-il aucun scoop à attendre des apparitions ?

Saint Jean-de-la-Croix a eu des paroles très nettes sur ce sujet : "Dès lors qu'il nous a donné son Fils, qui est sa Parole, Dieu n'a pas d'autre parole à nous donner. Il nous a tout dit à la fois et d'un seul coup en cette seule Parole (...) ; car ce qu'il disait par parties aux prophètes, Il l'a dit tout entier dans son Fils (...). Voilà pourquoi celui qui voudrait maintenant l'interroger, ou désirerait une vision ou une révélation, non seulement ferait une folie, mais ferait injure à Dieu, en ne jetant pas les yeux uniquement sur le Christ, sans chercher autre chose en quelque nouveauté." (saint Jean-de-la-Croix, Montée au Carmel).

Article réalisé avec le témoignage du Père Emile Chartron, du diocèse de Luçon, publié dans le revue diocésaine de Luçon. ; mai 2004

____________________
Si tu veux te tenir debout devant le monde, apprend à te mettre à genoux devant Dieu. - Mère de Joseph Guiho
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:04    Sujet du message: Apparitions et miracles

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> ÉGLISE CHRÉTIENNE CATHOLIQUE -> ¤0¤ Une ¤ Sainte ¤ Catholique ¤ Apostolique ¤0¤ -> Église Catholique ¤ Doctrine ¤ Magistère ¤ Conciles ¤ Papes ¤
Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
 Sauter vers:   

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group :: MaxiBlue V1 :: Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com