Forum Chrétien Jesus est Seigneur Index du Forum
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
L'euthanasie


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> PARTAGES ET QUESTIONS -> ¤ 0 ¤ Questions ! ¤ Foi enflammée ¤ 0 ¤ -> Chrétiens en l'actualité ¤ Foi ¤ Réalité humaine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nouvelleplante
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2009
Messages: 4 485
Localisation: 95
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Sep 2012 - 03:22    Sujet du message: L'euthanasie

PublicitéSupprimer les publicités ?
Quelques extraits du livre "La bataille de l'euthanasie" de Tugdual Derville :

"L'histoire de l'euthanasie commence par des actes revendiqués par ceux qui affirment 'vouloir mourir', et se poursuit inexorablement par la suppression de personnes qui n'ont rien demandé, ne serait-ce que parce que, constatant qu'ils sont incapables de s'exprimer, on prétendra agir en leur nom et dans leur intérêt." (chapitre 8)

"Nous pouvons conseiller à certains proches qui s'accrochent à celui qui va mourir de lâcher prise, de lui laisser des temps de solitude, pour l'aider à faire son chemin, sans chercher à le retenir. Ce qui restera précieux dans tous les cas, c'est d'avoir respecté le temps de la mort naturelle. Respect essentiel pour demeurer en paix avec sa conscience. Mais alors, quand la mort va-t-elle advenir ? A ce genre de question, parfaitement légitime, tant pour celui qui part que pour ses proches, Françoise Dolto proposait une réponse rassurante, aux antipodes de la toute-puissance qui peut nous tenter : 'On ne meurt que lorsqu'on a fini de vivre.' " (chapitre 9)
____________________
"Bien des gens acceptent de faire de grandes choses. Peu se contentent de faire de petites choses au quotidien." Sainte Mère Térésa
Revenir en haut
Marie
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2008
Messages: 38 455
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Sep 2012 - 09:16    Sujet du message: L'euthanasie

Nouvelleplante, il a l'air très bien ton livre, il explique
les différentes étapes de l'euthanasie. Merci

____________________
Si tu veux te tenir debout devant le monde, apprend à te mettre à genoux devant Dieu. - Mère de Joseph Guiho
Revenir en haut
84
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 7 Oct 2012 - 02:43    Sujet du message: L'euthanasie

voici un article très interressant sur la fin de vie et quelle société nous voulons 




http://www.pelerin.info/L-actu-autrement/L-actu/Sondage-exclusif-59-des-cat…


c'est très complet
Revenir en haut
Marie
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2008
Messages: 38 455
Féminin

MessagePosté le: Mar 18 Déc 2012 - 12:02    Sujet du message: L'euthanasie

Acharnement thérapeutique, Euthanasie, Soins palliatifs... différentes réalités qu’il faut bien distinguer et comprendre pour ne pas se tromper moralement. L’enjeu est de taille !


Quelques clarifications s’imposent :

Acharnement thérapeutique
L’acharnement thérapeutique est le prolongement de la survie d’une personne malade par des moyens techniques extraordinaires ou disproportionnés par rapport aux bénéfices attendus.
Cela consiste à imposer à un malade des traitements, des examens et des hospitalisations dont les inconvénients (souffrances pour le malade, coût) sont sans mesure avec les avantages prévisibles (la guérison est impossible, etc.).
Pourquoi imposer à un malade ces traitements sans aucune espérance ? L’Eglise a depuis longtemps affirmé qu’il n’est pas nécessaire de s’acharner sur le malade, de le faire souffrir inutilement, et que dans ce cas on ne commet pas l’euthanasie.

Baisser les bras ?
Il ne faut pas confondre cet acharnement avec la légitime obstination thérapeutique, c’est-à-dire les soins acharnés pour guérir le malade tant qu’il y a des chances raisonnables d’aboutir. Sans cette obstination-là, tous les progrès de la chirurgie et de la néonatologie, par exemple, n’auraient pu avoir lieu.

Alors, qu’est-ce que l’euthanasie ?
L’euthanasie est l’acte que l’on pose dans le but de donner la mort ; la mort est l’effet direct de l’euthanasie, la fin de la souffrance étant la conséquence de la mort. Objectivement, l’euthanasie est un homicide selon la définition de ce mot dans le dictionnaire : "action de tuer un être humain".
Quand un médecin arrête une thérapeutique - en accord avec l’intéressé -, c’est-à-dire qu’il laisse faire la nature et ne prodigue plus au malade que des soins palliatifs, il pose un acte dont il prévoit que la mort résultera : la mort n’est pas ici le but directement voulu mais la conséquence hautement probable de l’acte à une échéance très variable. Il n’y a donc pas euthanasie mais refus de l’acharnement thérapeutique, ce qui est acceptable moralement.
Enfin, rappelons que l’euthanasie, dans son acception actuelle, désigne toute action ou omission dont l’intention est de donner la mort : elle est donc toujours active. Les deux actes - arrêt des soins disproportionnés et euthanasie - n’étant pas de même nature bien que leur effet - la mort - soit identique, il est donc cohérent d’être contre l’acharnement thérapeutique et fermement contre l’euthanasie.
____________________
Si tu veux te tenir debout devant le monde, apprend à te mettre à genoux devant Dieu. - Mère de Joseph Guiho


Dernière édition par Marie le Jeu 29 Aoû 2013 - 05:02; édité 1 fois
Revenir en haut
Marie
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2008
Messages: 38 455
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Aoû 2013 - 04:58    Sujet du message: L'euthanasie

59 % des catholiques pratiquants seraient favorables à la légalisation de l’'euthanasie.
Ce chiffre est étonnant, et même déstabilisant : comment une majorité de catholiques pratiquants peut se déclarer favorable à la légalisation de l’'euthanasie alors que la position constante de l'’Église sur ce sujet est à l’'exacte inverse de cette position ?
Pour tenter de comprendre cette "donnée brute" – et éviter les interprétations hâtives–, il faut d’'abord marquer les limites de ce type d’'enquête, limites qui tiennent à la méthodologie utilisée.
Ainsi, dans le sondage que nous publions, l’'appartenance à telle ou telle catégorie – catholique, catholique pratiquant, catholique non pratiquant – dépend du "déclaratif" de la personne interrogée sans que l’'on sache bien quelles réalités se cachent derrière cette "étiquette".
Cette limite posée, on remarque tout de même un fort différentiel entre ceux qui se déclarent non pratiquants et ceux qui se revendiquent pratiquants : 91 % des premiers sont favorables à la légalisation de l’'euthanasie– - à peine trois points de moins que les "sans religion" - alors que "seulement" 14 % des pratiquants se disent "très favorables" et 45 % "plutôt favorables". Preuve que le niveau de pratique quel qu'’il soit influe tout de même fortement sur l’'opinion des sondés.
Troisième remarque d'’ordre général : ce sondage vient rappeler que les catholiques s’'autorisent désormais, sur ce point comme sur d'’autres, à discuter voire s’'opposer aux prises de position de l’'Église.
Sur la question de la fin de vie, ils partagent d’'évidence les mêmes inquiétudes et préoccupations que le "reste" des Français.
La peur de l’'acharnement thérapeutique, l’'angoisse qu'’un proche ou soi-même puisse avoir à endurer des souffrances inutiles, doive affronter la déchéance, physique ou mentale, sans avoir l’'assurance d’'être traité humainement, conduit une majorité de Français - y compris des catholiques - à "plébisciter" l’'euthanasie sans toujours mesurer les conséquences d’'une telle loi si elle était adoptée.
Tous les médecins et soignants engagés dans les soins palliatifs le disent : la demande d’'une aide à mourir peut exister, mais elle disparaît lorsqu'’elle est entendue et accompagnée. L'’opinion publique est dans cette même "logique".
Les Français ne demandent pas le "droit de mourir" mais d’'être respectés dans leur fin de vie. Voilà pourquoi il est urgent de développer une culture des soins palliatifs, seul moyen de faire reculer la "demande" d’'euthanasie.
Ce questionnaire, auquel ont répondu plus de 2 000 personnes, aborde la question de la fin de vie sous différents angles :
■ L'’expérience de l’'accompagnement d’'un proche en fin de vie jusqu’'à son décès.
■ Les conditions du décès de la personne accompagnée
■ Les craintes les plus vives concernant sa propre fin de vie
■ La place accordée à la religion dans sa propre fin de vie
■ Le jugement sur la pertinence de la loi sur la fin de vie en France
■ Les raisons d'adhésion, ou de non-adhésion, à la légalisation de l’'euthanasie
■ Le niveau d’'adhésion à la légalisation de l’'euthanasie


NB : Sondage exclusif, réalisé avec l’Ifop pour Pèlerin du 4 au 13 septembre 2012, sur un échantillon de 2 010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
■ Sur le site de l'Ifop : les résultats complets du sondage "Les Français
____________________
Si tu veux te tenir debout devant le monde, apprend à te mettre à genoux devant Dieu. - Mère de Joseph Guiho
Revenir en haut
Marie
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2008
Messages: 38 455
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Aoû 2013 - 05:01    Sujet du message: L'euthanasie

Les Français et la fin de vie
Sept ans après la loi Léonetti, qui proscrit l’acharnement thérapeutique et autorise l’arrêt des traitements quand le patient le demande, François Hollande dans son programme présidentiel proposait que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. Le 22 septembre, dans le cadre de la mission de réflexion conduite par le professeur Didier Sicard, se tenait le premier débat public dans lequel pouvait dialoguer experts et citoyens sur la « fin de vie ».
C’est dans ce contexte que l’Ifop a interrogé les Français pour Pèlerin Magazine sur la fin de vie. 48 % des personnes interrogées estiment qu’en France la loi actuelle sur la fin de vie ne permet pas suffisamment d’atténuer les souffrances physiques ou morales, 59 % d’éviter toute forme d’acharnement thérapeutique et 68 % de respecter la volonté du malade concernant sa fin de vie. Dans ce contexte, 86 % se déclarent favorables à la légalisation de l’euthanasie. Si cette adhésion est encore plus forte parmi les sans religion (94 %), 59 % des catholiques pratiquants partagent également ce point de vue.  


Echantillon de 2010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 4 au 13 Septembre 2012.

AVEC: 


Télécharger les résultats de l'étude (pdf, 944 ko)
____________________
Si tu veux te tenir debout devant le monde, apprend à te mettre à genoux devant Dieu. - Mère de Joseph Guiho
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:33    Sujet du message: L'euthanasie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> PARTAGES ET QUESTIONS -> ¤ 0 ¤ Questions ! ¤ Foi enflammée ¤ 0 ¤ -> Chrétiens en l'actualité ¤ Foi ¤ Réalité humaine
Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
 Sauter vers:   

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group :: MaxiBlue V1 :: Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com