Forum Chrétien Jesus est Seigneur Index du Forum
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Luc 17, 26-37


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> AVANCE EN EAU PROFONDE -> ¤0¤ Messe + Livre des Jours ¤0¤ -> Commentaires ¤ Évangile
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
eli29s
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 3 591
Localisation: 29000 Quimper

MessagePosté le: Ven 11 Nov 2011 - 13:31    Sujet du message: Luc 17, 26-37

PublicitéSupprimer les publicités ?
La venue imprévisible et dramatique du Fils de l’homme
 
 Ces jours de la Fin sont alors comparés à ceux de Noé et de Loth (v. 26-30). Cette petite parabole dramatique vise à rappeler ce que les chrétiens ont tendance à oublier lorsqu’ils spéculent sur la venue de la gloire du Fils de l’homme : ce jour sera aussi le jour du grand Jugement définitif. Ils doivent compter avec la soudaineté d’une catastrophe, dont ils ne soupçonnent pas la venue. L’époque de Noé est dépeinte au moyen de Gn. 7, 7, et l’époque de Loth, en évoquant le sort de la ville de Sodome (Gn. 19, 24). La tradition juive voyait dans les contemporains de Noé les plus grands pécheurs et nous connaissons la réputation des sodomites. Pourtant, la parabole fait silence sur ces actes pervers. En énumérant les préoccupations ordinaires de la vie la plus quotidienne (manger, boire, se marier, acheter, vendre, planter, bâtir), son éclairage est différent : elle montre combien l’on était aveugle, jadis, vis-à-vis du cataclysme qui menaçait (les eaux du déluge, le feu qui tombe sur la ville), à quel point l’on était insouciant de Dieu. Un homme seul avait eu, en chaque cas, le comportement                approprié. Au verset 30, enfin, est exposée l’explication de la parabole – pour que la leçon à tirer soit bien claire, elle avait été formulée une première fois, dès le v. 26 – : il en sera de même quand viendra la Fin. Le Jour du fils de l’homme sera comme le Jour de Yahweh, tout à la fois salut des justes et destruction des méchants.
   Dans le v. 31-35, Jésus indique la conduite à adopter, le jour où le Fils de l’homme se révèlera pour exercer le Jugement. Deux situations offrent un premier exemple : qui sera sur le toit-terrasse de sa maison devra fuir sans même prendre le temps d’emporter son baluchon ; qui travaillera dans son champ ne devra pas retourner en arrière – c’est ce qu’avait fait, malheureusement, la femme de Loth en Gn. 19, 26 – et tenter de revenir chez lui pour ramasser son manteau. Jésus conseille donc de fuir au plus vite devant les malheurs épouvantables qui se produiront lors de la Fin. Il conclut ce petit développement en énonçant, pour la seconde fois en Luc, le paradoxe sur le sacrifice de la vie (v.33). Mais, alors qu’en 9, 24, il s’agissait de prendre tous les moyens pour suivre Jésus, y compris le martyre, la coloration de la phrase est ici quelque peu différente. Qui cherche à se sauver en misant sur ses propres forces, celui-là perdra tout ; à l’inverse, qui saura renoncer à la vie terrestre, sans compter sur lui-même et sur ses biens, s’assurera l’entrée dans la vie éternelle. Comme son Maître qui a beaucoup souffert (Cf. v. 25), le disciple doit prendre sa vie pour la sauver.
   Deux nouvelles situations – un couple au lit et un autre à la meule – fournissent un second exemple de la ligne de conduite à adopter face à la soudaineté et au caractère imprévisible de la « parousie » du Fils de l’homme, de sa venue en gloire, qui peut se produire de jour comme de nuit, pendant le sommeil ou le travail. « Je vous le dis… » De manière appuyée, Jésus précise cette fois, que le Jugement discriminera des personnes que tout unissait jusque-là. La Fin sera une catastrophe qui séparera deux hommes qui dorment sur un même lit, deux femmes unies dans la même tâche matinale ; Dieu prendra l’un, l’arrachera à la destruction, et abandonnera l’autre à son sort, le laissera périr. Qu’on ne se méprenne pas cependant : il n’y aura là aucun arbitraire ; tout dépendra de la façon dont chacun se sera situé à l’égard du paradoxe sur le sacrifice de la vie ! [Il n’y a pas de v. 36 dans Luc. Le manuscrit que l’on utilisa au XVI[sup]e[/sup] siècle, lorsqu’on divisa le Nouveau Testament en versets, ajoute à tort ici un verset emprunté à Mt 24, 40]
   La partie centrale du discours apocalyptique s’achève sur une question quelque peu obscure des disciples, puis sur une réponse qui ne l’est pas moins (v. 37). La date de la Fin et le lieu de sa manifestation avaient déjà été abordés (cf. v. 20-23). Au moyen d’un proverbe, Jésus leur répète qu’il n’y a pas plus de signe pour déterminer le lieu que le moment, et laisse entendre que, l’Heure H venue, « le lieu serait reconnu avec la même facilité et la même certitude qu’un rassemblement de vautours signale la présence d’un cadavre » (B. rigaux), mais qu’il ne lui appartient pas de le révéler. Quoi qu’il en soit, qu’on garde en tête cet enseignement majeur : la Fin peut venir tout de suite, sans crier gare, et aucun signe précurseur n’avertira les humains.
 
____________________
Deviens ce que tu reçois !!!! Le Corps du Christ. St Augustin.
Revenir en haut
Marie
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2008
Messages: 38 455
Féminin

MessagePosté le: Ven 11 Nov 2011 - 16:55    Sujet du message: Luc 17, 26-37

Merci Elie, pour ton texte bien explicite ! ça tombe bien car je n'avais pas très bien compris
l'évangile et grâce à toi, je comprend mieux. Oui, la fin peut venir de suite, sans crier gare,
et il n'y a pas de signe pour déterminer le lieu que le moment.il en sera de même quand viendra la Fin. Le Jour du fils de l’homme sera comme le Jour de Yahweh, tout à la fois salut des justes et destruction des méchants.
____________________
Si tu veux te tenir debout devant le monde, apprend à te mettre à genoux devant Dieu. - Mère de Joseph Guiho
Revenir en haut
Nouvelleplante
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2009
Messages: 4 485
Localisation: 95
Féminin

MessagePosté le: Dim 13 Nov 2011 - 10:13    Sujet du message: Luc 17, 26-37

Merci Elie, cependant il y a une phrase que je n'ai pas bien comprise :  "tout dépendra de la façon dont chacun se sera situé à l’égard du paradoxe sur le sacrifice de la vie !" est-ce que tu peux me l'expliquer ?
____________________
"Bien des gens acceptent de faire de grandes choses. Peu se contentent de faire de petites choses au quotidien." Sainte Mère Térésa
Revenir en haut
eli29s
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 3 591
Localisation: 29000 Quimper

MessagePosté le: Dim 13 Nov 2011 - 13:15    Sujet du message: Luc 17, 26-37

Le paradoxe c'est de vouloir sauver sa vie à tout prix alors que Dieu nous demande de la lui confier ! Autrement dit sauver sa peau ne vaudra pas cher ! Il faudra faire confiance et ne pas penser et se retourner vers la vie pour ne pas craindre au contraire de la perdre ! comme le femme de Loth qui a cru bien faire.
Cette image d'une préfiguration de Fin des temps n'est pas facile à percevoir pour nos schémas humains, mais elle précise bien que c'est la "confiance" mis en le Seigneur qui servira de bouclier face à cette Fin. ce n'est pas très évident je le conçois !
____________________
Deviens ce que tu reçois !!!! Le Corps du Christ. St Augustin.
Revenir en haut
Nouvelleplante
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2009
Messages: 4 485
Localisation: 95
Féminin

MessagePosté le: Mar 15 Nov 2011 - 07:10    Sujet du message: Luc 17, 26-37

ah ! d'accord, merci Elie. 
____________________
"Bien des gens acceptent de faire de grandes choses. Peu se contentent de faire de petites choses au quotidien." Sainte Mère Térésa
Revenir en haut
Carole
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2008
Messages: 35 735
Localisation: Canada
Féminin

MessagePosté le: Mar 15 Nov 2011 - 09:14    Sujet du message: Luc 17, 26-37

Comme croyant ,sachant que Dieu est amour pur et miséricordieux il est plus facile de lui donner notre confiance dans tout ,c'est ce que moi je crois où je suis rendue dans mon cheminement .C'est nouveau pour moi de dire cela mais à la lumière de Jésus ,c'est la vérité de Dieu
Merci Élie 
____________________
Seigneur, qu'est-ce que l'homme pour que tu en fasses si grand cas? Qu'est-il pour que ton coeur lui soit ouvert?
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:06    Sujet du message: Luc 17, 26-37

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> AVANCE EN EAU PROFONDE -> ¤0¤ Messe + Livre des Jours ¤0¤ -> Commentaires ¤ Évangile
Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
 Sauter vers:   

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group :: MaxiBlue V1 :: Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com