Forum Chrétien Jesus est Seigneur Index du Forum
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Jean 2, 13-22


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> AVANCE EN EAU PROFONDE -> ¤0¤ Messe + Livre des Jours ¤0¤ -> Commentaires ¤ Évangile
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
eli29s
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 3 591
Localisation: 29000 Quimper

MessagePosté le: Jeu 10 Nov 2011 - 08:58    Sujet du message: Jean 2, 13-22

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le signe de la purification du Temple.
Introduction (vv. 13-14)
   L’introduction précise le cadre et le lieu. Cette « montée » de Jésus à Jérusalem est la première et elle se déroule « tandis que la Pâque des Juifs était proche ». La formule, reprise trois fois dans l’évangile (6, 4 ; 11, 55), confirme la solidité des informations de Jean. Ces trois pâques correspondent  à deux ans et demi de vie publique de Jésus. La mise en parallèle de fêtes juives avec des faits marquants de Jésus laisse entendre qu’en sa personne les fêtes juives prennent une autre signification.
   Les marchands étaient installés sur le parvis des gentils (en grec hieron, traduit ici par « temple ») et non à l’intérieur du Temple. Cela était d’ailleurs difficilement inévitable si l’on voulait que les pèlerins puissent, à l’occasion de leur venue à Jérusalem, changer de l’argent pour offrir des animaux en sacrifice. Jésus, en prophète jaloux des droits de Dieu, considère que cela souille le Temple lui-même.
Le geste prophétique (vv. 15-16)
   L’intervention de Jésus s’apparente aux gestes prophétiques que les prophètes utilisent pour mieux communiquer leur message. Elle est faite d’une action et d’une double parole interprétative. Le geste a plus d’ampleur que dans le récit synoptique : fabrication du fouet, présence des bœufs et des brebis dans le Temple. Il existait le long du Cédron ou sur le mont des Oliviers un marché d’animaux pour les sacrifices, organisé par le Sanhédrin. Caïphe pour leur faire concurrence aurait ouvert un marché sur le parvis du Temple. Devant une telle profanation, Jésus proteste dans la ligne de ce qu’avaient fait avant lui des prophètes comme Jérémie (7, 14) ou Malachie (3, 1) ou comme Isaïe (56, 7). Il donne le signe que la purification du temple prévue par les derniers temps est déjà en marche.
   Sa parole a une forme double : d’abord elle demande de mettre un terme à une pratique indigne de Dieu. Ce n’est pas directement une citation de l’Écriture, même si cela évoque Za 14, 21 : « Il n’y aura plus de marchand dans la maison du Seigneur le tout-puissant en ce jour-là. » Ici Jésus se comporte en défenseur des droits de Dieu. Il lève un voile sur sa relation unique avec son Père ; ensuite, Jésus répond à la demande de signe par une parole mystérieuse sur le Temple (non plus hieron mais naos, c’est-à-dire le sanctuaire proprement dit).
   La comparaison avec les évangiles synoptiques à ce propos est éclairante. Une phrase voisine de celle-ci s’y trouve mais avec des différences importantes : dans les synoptiques, la prédiction de la destruction du Temple est rapportée par de faux témoins malveillants ; chez Jean, elle est mise dans la bouche de Jésus. Dans l’évangile de Marc, c’est à Jésus qu’est attribuée la destruction du Temple : « je détruirai » (14, 58) ; dans l’évangile de Jean, la parole est adressée à ses interlocuteurs : «  détruisez ce Temple ». De plus, Jean volontairement emploie un terme « je le relèverai » utilisé pour la construction, mais aussi pour la résurrection.
Interprétation (vv. 17-22)
   Il n’est donc pas facile de connaître le fonds historique précis de ce récit. On peut imaginer un acte symbolique contre des abus dans le Temple. La présence de changeurs était indispensable pour permettre aux voyageurs d’échanger leurs pièces ornées des effigies impériales contre un argent non impur. De même la vente d’animaux pour les sacrifices était une nécessité. A moins d’imaginer une contestation radicale du culte par Jésus… mais l’ensemble de l’évangile ne va pas dans ce sens. Il suffit de souligner que la corruption de la maison d’Anne, grand prêtre prédécesseur de Caïphe, était célèbre. En revanche, une telle critique radicale des sacrifices pourrait avoir été accentuée par la communauté de Jean, venant après la destruction du Temple qui a marqué la fin des sacrifices.
   L’écrivain reste discret sur ces questions : son intérêt est ailleurs. Il le montre en introduisant dans son récit  des notes interprétatives.
Relevons :
a)      La proximité avec le miracle de Cana. En effet les deux scènes ont plusieurs points communs ;
toutes les deux racontent une transition : les jarres sont vides ; le temple est vidé. Le lien avec Pâque est souligné dans le premier récit : « troisième jour, Gloire, », et dans le second : «  temps de Pâque », « en trois jours, je le relèverai » (2, 19), «  quand il se leva d’entre les morts » (2, 22).
b)      Les commentaires de l’évangéliste. L’écrivain en incorporant ses propres réflexions dans le récit guide notre lecture : « ses disciples se souviennent… » (2, 17). Le psaume 69, 9-10 qui éclaire la première communauté de Jean dit :
« Je suis un étranger pour mes frères,
un inconnu pour le fils de ma mère,
oui, le zèle de ta maison m’a dévoré,
ils t’insultent et leurs insultes retombent sur moi. »
 

 

   Ainsi, Jean comprend l’isolement de Jésus par rapport à ses frères (et plus largement son peuple) ainsi que son destin tragique : le zèle de Jésus pour la maison de Dieu le conduira à la mort. Mais la seconde réflexion de l’évangéliste introduit le motif de la résurrection : « Ils se souvinrent… et crurent. »
   Dans ce récit où le Temple nouveau, le Christ, prend la place de l’ancien (disparu au temps de l’écriture de l’évangile), on admirera comment l’auteur relie avec habileté les Écritures, les faits de Jésus, et la relecture pascale.
 
____________________
Deviens ce que tu reçois !!!! Le Corps du Christ. St Augustin.
Revenir en haut
Martine
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2007
Messages: 40 226
Localisation: Ramillies
Féminin

MessagePosté le: Jeu 10 Nov 2011 - 10:10    Sujet du message: Jean 2, 13-22

Ainsi, Jean comprend l’isolement de Jésus par rapport à ses frères (et plus largement son peuple) ainsi que son destin tragique : le zèle de Jésus pour la maison de Dieu le conduira à la mort. Mais la seconde réflexion de l’évangéliste introduit le motif de la résurrection : « Ils se souvinrent… et crurent.
a l heure actuelle n es ce pas toujours vrai?
____________________
Jésus tu es mon bien aimé pour l éternité!
Revenir en haut
MSN
eli29s
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 3 591
Localisation: 29000 Quimper

MessagePosté le: Jeu 10 Nov 2011 - 10:12    Sujet du message: Jean 2, 13-22

Oui aujrd'hui l'Écriture est toujours Bonne Nouvelle pour nous, elle nous parle c'est extrordinaire de voir à quel point on la comprend !!
____________________
Deviens ce que tu reçois !!!! Le Corps du Christ. St Augustin.
Revenir en haut
Thomas
Frère Serviteur
Frère Serviteur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2007
Messages: 42 239
Localisation: Québec
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Nov 2011 - 10:26    Sujet du message: Jean 2, 13-22

Élie,
j'aurais pu replacer tout ton texte ici, texte que je trouve très éclairant
et bien documenté. Donc, j'en ai retenu 4:


La mise en parallèle de fêtes juives avec des faits marquants de Jésus laisse entendre qu’en sa personne les fêtes juives prennent une autre signification.

L’intervention de Jésus s’apparente aux gestes prophétiques que les prophètes utilisent pour mieux communiquer leur message. Elle est faite d’une action et d’une double parole interprétative.

Il donne le signe que la purification du temple prévue par les derniers temps est déjà en marche.

Jean volontairement emploie un terme « je le relèverai » utilisé pour la construction, mais aussi pour la résurrection.
____________________
Le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire. Jean 1, 14 L'humain est un apprenti. L'histoire s'écrit avec Dieu.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thomas
Frère Serviteur
Frère Serviteur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2007
Messages: 42 239
Localisation: Québec
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Nov 2011 - 10:28    Sujet du message: Jean 2, 13-22

"Il se souvinrent... ils crurent" Tu m'as aidé Élie à voir cette phrase d'une manière nouvelle: Après la résurrection.
____________________
Le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire. Jean 1, 14 L'humain est un apprenti. L'histoire s'écrit avec Dieu.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
eli29s
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 3 591
Localisation: 29000 Quimper

MessagePosté le: Jeu 10 Nov 2011 - 10:29    Sujet du message: Jean 2, 13-22

Oui c'est exactement ça !!! je trouve que dans les écritures on comprend bien le sens de ce qui a été le rôle primordial de la venue du Christ ! c'est éclairant pour moi !

C'est pour ça que je vous le fais partager !!!
____________________
Deviens ce que tu reçois !!!! Le Corps du Christ. St Augustin.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:01    Sujet du message: Jean 2, 13-22

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> AVANCE EN EAU PROFONDE -> ¤0¤ Messe + Livre des Jours ¤0¤ -> Commentaires ¤ Évangile
Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
 Sauter vers:   

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group :: MaxiBlue V1 :: Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com