Forum Chrétien Jesus est Seigneur Index du Forum
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Saints et saintes du mois de Novembre


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> ÉGLISE CHRÉTIENNE CATHOLIQUE -> ¤0¤ Une ¤ Sainte ¤ Catholique ¤ Apostolique ¤0¤ -> Saints et Saintes sauf Marie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nouvelleplante
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2009
Messages: 4 485
Localisation: 95
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct 2011 - 03:00    Sujet du message: Saints et saintes du mois de Novembre

PublicitéSupprimer les publicités ?
Fête des tous les Saints
dite fête de la Toussaint (1er novembre)

"L’Église notre Mère, dit Mgr Gaume, a eu le talent de retracer, dans la division de son année liturgique, toute l’histoire du genre humain. Les quatre semaines de l’Avent, qui aboutissent à la naissance du Sauveur, nous rappellent les quatre mille ans pendant lesquels ce divin Messie fut attendu. Le temps qui s’écoule depuis Noël jusqu’à la Pentecôte nous redit toute la vie cachée, publique et glorieuse du Rédempteur, et cette partie de l’année se termine par l’Ascension de Jésus-Christ dans le Ciel et par la fondation de l’Église. L’intervalle qui sépare la Pentecôte de la Toussaint nous représente le pèlerinage de l’Église sur la terre, et cette nouvelle partie de l’année se termine encore par la fête du Ciel."

Le Ciel, c’est le couronnement de la vie chrétienne, c’est l’éternel rendez-vous, c’est la récompense de nos devanciers sur la terre, ce doit être la nôtre un jour. Quelle force puise le chrétien dans la pensée du Ciel, au milieu des peines de la vie et des difficultés inhérentes à l’accomplissement du devoir !


Une sagesse toute divine a présidé à l’établissement de cette fête. Trois raisons principales ont engagé l’Église à l’instituer, au VIIè siècle. Il ne faut pas croire que tous les Saints aient ou puissent avoir leur jour de fête ; tous les Saints n’ont pas reçu les honneurs de la canonisation ; il y a une multitude innombrable de saints inconnus, qui s’augmente chaque jour par l’entrée au Ciel de nouveaux élus. Il convenait donc que, pour suppléer à l’impossibilité d’honorer chaque Saint, une fête commune fût instituée, dans laquelle nous puissions célébrer la mémoire de tous ces martyrs, de toutes ces vierges, de toutes ces saintes femmes, de tous ces confesseurs, en un mot, de tous ces héros de la vérité et de la vertu, nos pères et nos frères aînés dans la grande famille chrétienne : la fête de la Toussaint nous montre de la manière la plus heureuse l’Église de la terre et l’Église du Ciel se tendant la main.

De plus, les fêtes particulières des Saints passent généralement inaperçues pour la plupart des fidèles ; la fête de tous les Saints ensemble leur permet de réparer une lacune dans l’accomplissement de ce grand devoir vis-à-vis des Saints, et de leurs saints Patrons spécialement.
Enfin nous avons d’immenses besoins sur la terre ; il nous faut des modèles et des protecteurs : la fête de tous les Saints répond à ces besoins.


Saint Charles Borromée (fêté le 04/11)

Archevêque de Milan (1538-1584)
Saint Charles Borromée, né au sein de l’opulence et des grandeurs, devait être l’un des plus illustres pontifes de l’Église. Neveu du Pape Pie VI, Charles était cardinal avant l’âge de vingt-trois ans.
Après son élévation au sacerdoce, il fut promu à l’archevêché de Milan. Ce beau diocèse était alors dans une désorganisation complète : peuple, clergé, cloîtres, tout était à renouveler. Le pontife se mit à l’oeuvre, mais donna d’abord l’exemple. Il mena dans son palais la vie d’un anachorète ; il en vint à ne prendre que du pain et de l’eau, une seule fois le jour ; ses austérités atteignirent une telle proportion, que le Pape dut exiger de sa part plus de modération dans la pénitence.
Il vendit ses meubles précieux, se débarrassa de ses pompeux ornements, employa tout ce qu’il avait de revenus à l’entretien des séminaires, des hôpitaux, des écoles, et au soulagement des pauvres honteux et des mendiants.

Son personnel était soumis à une règle sévère ; les heures de prières étaient marquées, et personne ne s’absentait alors sans permission. Les prêtres de son entourage, soumis à une discipline encore plus stricte, formaient une véritable communauté, qui donna à l’Église un cardinal et plus de vingt évêques.
L’archevêque transforma le service du culte dans sa cathédrale et y mit à la fois la régularité et la magnificence. Toutes les oeuvres nécessaires furent fondées, et l’on vit apparaître partout un renouveau de vie chrétienne.

Ce ne fut pas sans de grandes épreuves. Saint Charles reçut un jour, un coup d’arquebuse, pendant qu’il présidait à la prière dans sa chapelle particulière ; le Saint continua la prière sans trouble.

On sait le dévouement qu’il montra pendant la peste de Milan. Il visitait toutes les maisons et les hôpitaux, et sauva la vie à soixante-dix mille malheureux. Les pieds nus et la corde au cou, le crucifix à la main, il s’offrit en holocauste. Il mourut sur la cendre, à quarante-six ans.


Saint Léon le Grand (fêté le 10/11)

Pape, Docteur de l’Eglise (+ 461)
Né à Rome, il fut diacre du pape Célestin avant d’être envoyé en mission en Gaule. C’est là qu’il apprit sa nomination pontificale sous le nom de Léon Ier, pour succéder au pape Sixte III.Il fut plusieurs fois nommé par l’empereur romain comme ambassadeur auprès des barbares qui envahissaient l’Italie. Toujours il obtint la vie sauve pour les habitants mais ne put pas empêcher les pillages à chaque fois.Il prend sur lui aussi de rétablir le doctrine de l’Eglise et ses efforts seront ratifiés et couronnés par le Concile de Chalcédoine en 451. Il laissa de très nombreuses homélies, prières liturgiques et lettres, pleines d’enseignement.Il fut proclamé docteur de l’Eglise en 1754.


Saint Martin (fêté le 11/11)

Évêque de Tours, Apôtre des Gaules (+ 400)
Saint Martin, né en Pannonie, suivit en Italie son père, qui était tribun militaire au service de Rome. Bien qu’élevé dans le paganisme, il en méprisait le culte, et comme s’il eût été naturellement chrétien, il ne se plaisait que dans l’assemblée des fidèles, où il se rendait souvent malgré l’opposition de sa famille.
Dès l’âge de quinze ans, il fut enrôlé dans les armées romaines, et alla servir dans les Gaules, pays prédestiné qu’il devait évangéliser un jour. Que deviendra cet enfant dans la licence des camps ? Sa foi n’y va-t-elle pas sombrer ? Non, car Dieu veille sur ce vase d’élection.
Le fait le plus célèbre de cette époque de sa vie, c’est la rencontre d’un pauvre grelottant de froid, presque nu, par un hiver rigoureux. Martin n’a pas une obole ; mais il se rappelle la parole de l’Évangile : J’étais nu, et vous M’avez couvert. "Mon ami, dit-il, je n’ai que mes armes et mes vêtements." Et en même temps, taillant avec son épée son manteau en deux parts, il en donna une au mendiant. La nuit suivante il vit en songe Jésus-Christ vêtu de cette moitié de manteau et disant à Ses Anges : "C’est Martin, encore simple catéchumène, qui M’a ainsi couvert." Peu de temps après il recevait le Baptême. Charité, désintéressement, pureté, bravoure, telle fut, en peu de mots, la vie de Martin sous les drapeaux. Il obtint son congé à l’âge d’environ vingt ans.
La Providence le conduisit bientôt près de saint Hilaire, évêque de Poitiers. Après avoir converti sa mère et donné des preuves éclatantes de son attachement à la foi de Nicée, il fonda près de Poitiers, le célèbre monastère de Ligugé, le premier des Gaules. L’éclat de sa sainteté et de ses miracles le fit élever sur le siège de Tours, malgré sa vive résistance. Sa vie ne fut plus qu’une suite de prodiges et de travaux apostoliques.
Sa puissance sur les démons était extraordinaire. Il porta à l’idolâtrie des coups dont elle ne se releva pas. Après avoir visité et renouvelé son diocèse, l’homme de Dieu se sentit pressé d’étendre au dehors ses courses et ses travaux. Vêtu d’une pauvre tunique et d’un grossier manteau, assis sur un âne, accompagné de quelques religieux, le voilà qui part en pauvre missionnaire pour évangéliser les campagnes. Il parcourt presque toutes les provinces gauloises : ni les montagnes, ni les fleuves, ni les dangers d’aucune sorte ne l’arrêtent ; partout sa marche est victorieuse, et il mérite par excellence le nom de Lumière et d’Apôtre des Gaules.
____________________
"Bien des gens acceptent de faire de grandes choses. Peu se contentent de faire de petites choses au quotidien." Sainte Mère Térésa
Revenir en haut
Nouvelleplante
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 03 Nov 2009
Messages: 4 485
Localisation: 95
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct 2011 - 03:03    Sujet du message: Saints et saintes du mois de Novembre

Sainte Marguerite(fêtée le 16/11)

Reine d’Écosse (1046-1093)
Sainte Marguerite était nièce de saint Étienne de Hongrie. Elle vint au monde en 1046, et montra bientôt de merveilleuses dispositions pour la vertu qui lui mérita dans la suite le nom de mère des orphelins et de trésorière des pauvres de Jésus-Christ.
Forcée de chercher un asile en Écosse, elle donna l’exemple d’une sainteté courageuse dans les épreuves, si bien que le roi Malcolm III, plein d’estime pour elle et épris des charmes de sa beauté, lui offrit sa main et son trône. Marguerite y consentit, moins par inclination que dans l’espoir de servir à propager le règne de Jésus-Christ. Elle avait alors environ vingt-trois ans (1070).
Son premier apostolat s’exerça envers son mari, dont elle adoucit les moeurs par ses attentions délicates, par sa patience et sa douceur. Convertir un roi, c’est convertir un royaume : aussi l’Écosse entière se ressentit de la conversion de son roi : la cour, le clergé, le peuple furent bientôt transformés.
Marguerite, apôtre de son mari, fut aussi l’apôtre de sa famille. Dieu lui donna huit enfants, qui firent tous honneur à la vertu de leur pieuse mère et à la valeur de leur père. Dès le berceau elle leur inspirait l’amour de Dieu, le mépris des vanités terrestres et l’horreur du péché.
L’amour des pauvres, qui avait brillé dans Marguerite enfant, ne fit que s’accroître dans le coeur de la reine : ce fut peut-être, de toutes les vertus de notre sainte, la plus remarquable. Pour les soulager, elle n’employait pas seulement ses richesses, elle se dépensait tout entière : "La main des pauvres, aimait-elle à dire, est la garantie des trésors royaux : c’est un coffre-fort que les voleurs les plus habiles ne sauraient forcer." Aussi se fit-elle plus pauvre que les pauvres eux-mêmes qui lui tendaient la main ; car elle ne se privait pas seulement du superflu, mais du nécessaire, pour leur éviter des privations.
Quand elle sortait de son palais, elle était toujours environnée de pauvres, de veuves et d’orphelins, qui se pressaient sur ses pas. Avant de se mettre à table, elle servait toujours de ses mains neuf petites orphelines et vingt-quatre vieillards ; l’on vit même parfois entrer ensemble dans le palais jusqu’à trois cents pauvres. Malcolm se faisait un plaisir de s’associer à sa sainte épouse pour servir les pauvres à genoux, par respect pour Notre-Seigneur, dont ils sont les membres souffrants. La mort de Marguerite jeta le deuil dans tout le royaume.
____________________
"Bien des gens acceptent de faire de grandes choses. Peu se contentent de faire de petites choses au quotidien." Sainte Mère Térésa
Revenir en haut
Carole
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2008
Messages: 35 735
Localisation: Canada
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct 2011 - 09:40    Sujet du message: Saints et saintes du mois de Novembre

Très beau message de Marguerite.
Elle me fait penser à toi avec ta gang de jeunes qui se réunissent chez toi. 
Elle est un beau modèle pour les mamans .  Merci N.Plante
____________________
Seigneur, qu'est-ce que l'homme pour que tu en fasses si grand cas? Qu'est-il pour que ton coeur lui soit ouvert?
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:31    Sujet du message: Saints et saintes du mois de Novembre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> ÉGLISE CHRÉTIENNE CATHOLIQUE -> ¤0¤ Une ¤ Sainte ¤ Catholique ¤ Apostolique ¤0¤ -> Saints et Saintes sauf Marie
Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
 Sauter vers:   

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group :: MaxiBlue V1 :: Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com