Forum Chrétien Jesus est Seigneur Index du Forum
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Elisabeth de la Trinité


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> ÉGLISE CHRÉTIENNE CATHOLIQUE -> ¤0¤ Une ¤ Sainte ¤ Catholique ¤ Apostolique ¤0¤ -> Saints et Saintes sauf Marie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2008
Messages: 38 455
Féminin

MessagePosté le: Mer 14 Sep 2011 - 04:34    Sujet du message: Elisabeth de la Trinité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Soeur Elisabeth de la Trinité (1880 - 1906)

Marie-Elisabeth Catez, née à Bourges, le 18 Juillet 1880, entra au Carmel de Dijon le 2 août 1901. Sa vie d'oraison, fondée sur
les plus solides vertus, devint alors intense et lui fit trouver le ciel sur la terre dans la profondeur de son âme, où une foi puissante et toujours en éveil la gardait unie à Celui qui la possédait. Puisé à cette source et secondé par une admirable fidélité à la grâce, l'amour divin la consuma rapidement. Le désir ardent qui la pressait d'être configurée à Jésus curcifié fut bientôt réalisé. Elle mourut en odeur de sainteté le 9 novembre 1906.

Quelques jours avant sa mort, on lui demandait comment au Ciel elle s'emploierait à "faire du bien sur la terre". "Il me semble qu'au Ciel, a
vait-elle répondu, ma mission sera d'attirer les âmes dans le recueillement intérieur en les aidant à sortir d'elles-mêmes pour adhérer à Dieu par un mouvement tout simple et tout amoureux; de les garder en ce grand silence du dedans qui permet à Dieu de s'imprimer en elle, de les transformer en Lui". (Soeur Elisabeth de la Trinité - Souvenirs)



PRIÈRE: O Dieu qui aimez les âmes au point de faire en elles votre demeure, nous vous remercions des grâces dont vous avez enrichi, durant sa vie mortelle, votre humble servante, Soeur Elisabeth de la Trinité, en lui faisant comprendre et goûter cette ineffable et divine réalité.
S'il entre dans vos desseins adorables de faire glorifier par la Sainte Eglise celle qui voulut être dès ici-bas la "louange de votre gloire" daignez, nous vous en prions, manifester par des signes extérieurs le crédit dont elle jouit auprès de vous afin que de plus en plus, ô Trinité sainte, elle procure votre règne d'amour dans les âmes. Ainsi-so
it-il.
____________________
Si tu veux te tenir debout devant le monde, apprend à te mettre à genoux devant Dieu. - Mère de Joseph Guiho
Revenir en haut
Martine
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2007
Messages: 40 235
Localisation: Ramillies
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Mai 2012 - 13:00    Sujet du message: Elisabeth de la Trinité

L'OUBLI TOTAL DE SOI
Treizième Élévation 

TOUT ADORANTE 
L'âme humaine régénérée au baptême par la grâce, devient le temple de Dieu, du Dieu vivant : Dieu, Un et Trine, y descend prendre possession d'une demeure aimée où il veut qu'on l'adore.
Je devrais, quand je prie, descendre dans cette profondeur de moi-même, je devrais y chercher Dieu; et dans un culte qui n'est dû qu'à Lui seul, je l'adorerais, pour Lui-même.
Se réfugier ainsi, au dedans de soi, dans ce temple intérieur que l'Esprit du Seigneur a sacré au jour de la régénération de l'âme, c'est si loin de tout, si loin de soi-même: il y faut tant d'oubli!...
Donnez à mon âme, à ma pauvre âme, mon Dieu,
d'être là, si loin, si profondément, tout adorante à vos pieds.
Faire cela, n'est-ce pas se livrer à votre bon plaisir,
au bon plaisir d'un Dieu sur sa chose, sa créature, son enfant!

Le bon plaisir divin doit être sa nourriture, son pain quotidien; elle doit se laisser immoler par toutes les volontés du Père, à l'image de son Christ adoré : chaque incident, chaque événement, chaque souffrance comme chaque joie est un sacrement qui lui donne Dieu : aussi elle ne fait plus de différence entre ces choses ; elle les franchit, elle les dépasse, pour se reposer au-dessus de tout, en Dieu lui-même. Cela, c'est adorer au dedans de soi-même le Dieu vivant.
Adorons-le en esprit, c'est-à-dire ayons le coeur et la pensée fixés en Lui, l'esprit plein de sa connaissance par la lumière de la foi.
Adorons-le en vérité, par nos oeuvres, car c'est par les actes que nous sommes vrais; c'est faire toujours ce qui plaît au Père dont nous sommes les enfants.
Enfin, adorons en esprit et en vérité, c'est-à-dire par Jésus-Christ et avec Jésus-Christ. Lui seul est le véritable adorateur en esprit et en vérité. Alors nous serons les Filles de Dieu...
Que dans ce temple où la grâce sanctifiante me permet de vous rencontrer,
ô mon Dieu, je puisse faire de mon être entier un autel où vous viendrez
trôner pour recevoir l'hommage, l'oblation ainsi totale de votre petite créature,
misérable et sans mérites, l'oblation de son esprit,
de son coeur, de ses énergies, de ses oeuvres.

A cet autel intime, où vous désirez que retentisse l'hymne de gloire,
je veux venir souvent, et si vous le voulez, toujours, redire, dans ma foi entière
et dans un amour aussi plénier que possible, mes adorations :

Saint, Saint, Saint, vous êtes le Seigneur Dieu,
le Dieu des armées! Le ciel et la terre
sont remplis de votre gloire,
hosanna au plus haut des cieux!

Que ce cantique des Séraphins soit celui de ma pensée;
qu'elle incline devant votre Face ses ignorances,
ses erreurs, son jugement, son orgueil.

Qu'il soit le cantique de ma volonté;
qu'elle prosterne devant votre Majesté ses désirs, ses élans, ses desseins;
qu'elle humilie, tout adorante, ses passions, et les soumette
à votre Volonté, Dieu trois fois Saint!

Que tout ce que vous m'avez départi de biens fasse hommage à son Auteur,
et retourne à sa gloire,
à sa seule gloire à jamais! L'humilité, c'est cela.

Mon Dieu, recevez dans le temple de mon âme
cette confession de mon néant, de ma pauvreté,
de mon dénuement : Vous êtes Tout, je ne suis rien!

Que je reste là, toujours, dans cette attitude qui adore,
lorsque je redescends au dedans de moi-même, pour vous chercher,
pour vous trouver et jouir de votre présence ineffable.

Je vous adore dans mon silence, dans le silence de toutes mes puissances :
Vous êtes le seul Saint! Mais je vous en supplie,
tournez vers mon âme le regard sanctifiant de votre Trinité que j'adore...

 

____________________
Jésus tu es mon bien aimé pour l éternité!
Revenir en haut
MSN
Martine
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2007
Messages: 40 235
Localisation: Ramillies
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Mai 2012 - 13:00    Sujet du message: Elisabeth de la Trinité

LA TRANSFORMATION EN LE CHRIST-JÉSUS
Dix-septième Élévation 

JE VOUDRAIS ÊTRE UNE ÉPOUSE POUR VOTRE COEUR 
Une épouse de Jésus-Christ, c'est une âme qui, résolue à ne plus aimer que Lui seul par-dessus toute créature, aspire à ne plus partager désormais que sa seule vie, dans le temps et dans l'éternité.
Cette âme fait siens tous les états de l'Époux sacré, tous les mouvements de son Esprit et de son Coeur, tous ses élans vers le Père des cieux, tous ses desseins de miséricorde et d'amour pour les enfants des hommes.
Cette âme, dans le silence d'un recueillement conquis coûte que coûte, essaie de surprendre tous les battements, toutes les pulsations de ce Coeur du Fils unique, et accorde le sien au rythme divin de cette lyre de la Trinité Sainte.
Cette épouse sanctifiée de Jésus-Christ recommence en elle la vie de son Dieu, vie toute faite d'amour et de souffrance, oui, d'amour qui souffre et de souffrance qui aime, sans lesquels l'union avec Lui est impossible.
La reine s'est tenue à votre droite. Telle est l'attitude de cette âme; elle marche sur la route du Calvaire à la droite de son Roi crucifié, anéanti, humilié et pourtant si fort, si calme, si plein de majesté, allant à sa Passion pour faire éclater la gloire de sa grâce.
Il veut associer son épouse à l'oeuvre de la rédemption; et cette vie douloureuse où elle marche lui apparaît comme la route de la béatitude; non seulement parce qu'elle y conduit, mais encore parce que le Maître saint lui fait comprendre qu'elle doit dépasser ce qu'il y a d'amer en la souffrance pour y trouver comme Lui son repos.
Que je voudrais, ô Jésus-Christ, être cette épouse pour votre Coeur sacré!
Aimez-moi donc, comme vous avez aimez l'Église, ma Mère,
en vous faisant oblation pour elle, afin qu'à mon tour
je vous aime, en me faisant oblation à votre gloire.

Faites de mon âme une épouse glorieuse, sans tache,
sans ride ni rien de semblable, mais sainte et immaculée!

Nourrissez-moi, entourez-moi de soins, comme vous faites pour l'Église,
cette Unique de votre Coeur, car je suis membre de votre Corps,
et comme formé de votre chair et de vos os...

Aussi, ô Jésus-Christ, ne devons-nous plus être qu'un coeur et qu'une âme,
une pensée, une voix, un désir, une tendance,
n'ayant qu'un seul Dieu, un seul Père.

Vos joies, ô Jésus-Christ, doivent être mes joies.
Que toutes celles que vous prenez dans votre commerce avec la Trinité Sainte,
avec Marie, avec vos saints et vos saintes, laissent découler
en mon âme quelque chose de votre plénitude.

Que vos douleurs, immenses comme l'abîme,
vueillent rencontrer dans mon âme un écho fidèle,
plein de respect et d'amour!

Épouse d'un Époux de sang, mon âme rêve d'être transformée en Jésus crucifié; et cela me donne force dans la souffrance. Quelle ardeur nous porterait au sacrifice, au mépris de nous-mêmes, si nous avions toujours les yeux du coeur orientés vers Lui!
Qu'à vos gloires, ô Jésus-Christ, mon âme puisse aspirer,
dans l'humilité et l'espérance qui ne saurait tromper,
en attendant que votre condescendance sans pareille me les fasse partager,
à jamais, avec Vous!

O amour, accorde la lyre mélodieuse entre toutes;
fais entendre la douce voix de Jésus mon époux; que ce soit Lui,
le Dieu de ma vie, qui donne le signal de sa propre louange;
qu'Il charme ma vie, qu'Il enivre mon âme par les délices d'un chant digne de sa gloire!
O amour, ce que tu dois faire, fais-le promptement; car je ne puis plus longtemps
supporter la blessure dont tu m'as transpercée!

 

____________________
Jésus tu es mon bien aimé pour l éternité!
Revenir en haut
MSN
Martine
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2007
Messages: 40 235
Localisation: Ramillies
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Oct 2013 - 08:36    Sujet du message: Elisabeth de la Trinité

Silence[modifier | modifier le code]

Cellule d'Élisabeth de la Trinité au Carmel de Dijon 
 

Élisabeth est marquée par la spiritualité de l'Ordre du Carmel qui donne une place très importante au silenceA 32. Cet amour du silence est présent dès sa jeunesse jusqu'au CarmelA 33,A 34. Elle croit en la présence de Dieu en elle, la solitude et le silence sont, pour elle, nécessaire afin d'être « seule avec le Seul »A 35.
Pour Élisabeth, afin de pouvoir vivre avec Dieu une ascèse du silence est nécessaire : en effet tous les bruits extérieurs ou intérieurs (l'imagination, la sensibilité ou l'intellectualisme) sont autant d'obstacles à la présence de Dieu « Si mes désirs, mes craintes, mes joies, mes douleurs, si tous les mouvements provenant de ces quatre puissances ne sont pas parfaitement ordonnés à Dieu, je ne serai pas solitaire : il y aura du bruit en moi »7,A 36. Le silence a donc pour vocation pour Élisabeth d'être avec Dieu : « Ce n'est pas une séparation matérielle des choses extérieures, mais une solitude de l'esprit, un dégagement de tout ce qui n'est pas Dieu »8,A 37.
La personne peut alors devenir pour Élisabeth, trône de la TrinitéA 38. S'appuyant sur les écrits de Saint Denis qui affirme que « Dieu est le grand solitaire », elle affirme que le silence permet d'unifier toute sa personne : « c'est faire l'unité en tout son être par le silence intérieur »9,A 37. Cette unité intérieure permet à la personne d'être alors au « seul exercice de l'amour »9,A 37. Dieu se fait alors plus présent dans la personne, permettant l'union à Dieu : « Le Créateur, voyant ce beau silence qui règne en sa créature, la considérant toute recueillie en sa solitude intérieure, est épris de sa beauté. Il la fait passer en cette solitude immense, infinie, en ce lieu spacieux chanté par le Prophète, et qui est autre que Lui-même. »10,
____________________
Jésus tu es mon bien aimé pour l éternité!
Revenir en haut
MSN
Martine
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2007
Messages: 40 235
Localisation: Ramillies
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Oct 2013 - 08:37    Sujet du message: Elisabeth de la Trinité

Habitation de la Trinité[modifier | modifier le code]

Photo d'Élisabeth de la Trinité au Carmel 
 


Vue générale du carmel de Dijon 
 

Élisabeth de la Trinité vit et développe ce que la théologie appelle l'« habitation de la Trinité »A 39. Cette théologie est dans la continuité de la spiritualité du Carmel, et notamment des écrits de Thérèse d'AvilaLe Château intérieur et Chemins de perfectionA 10,11.
L'habitation de la Trinité consiste à croire et à vivre en ayant la conviction que Dieu habite en soiA 40. Dans une lettre rédigée peu de temps avant sa mort, elle écrit : « C'est ce qui a fait ma vie, je vous le confie, un ciel anticipé : Croire qu'un Être, qui s'appelle l'Amour, habite en nous à tout instant du jour et de la nuit et qu'Il nous demande de vivre en Société avec Lui »B 9,A 41.
Élisabeth découvre dès ses 19 ans cette habitation de Dieu, après la lecture des écrits de Thérèse d'Avila. Elle recherche cette présence et affirme à son amie « Il me semble qu'Il est là »A 10. Son nom de religieuse « Élisabeth de la Trinité », « Élisabeth » signifiant « maison de Dieu », contribue à faire de cette habitation le centre de sa vie spirituelleA 40. En 1901, alors qu'elle est dans la nuit de la foi, elle écrit à son amie l'importance de cette présence à Dieu : « « Dieu en moi, et moi en Lui », que ce soit notre devise. Que c'est bon cette présence au dedans de nous, dans ce sanctuaire intime de nos âmes. Là nous Le trouvons toujours quoique par le sentiment nous ne sentions plus Sa présence. Mais Il est là tout de même. C'est là que j'aime le chercher. Tâchons de ne Le laisser jamais solitaire »B 10,A 42.
Ses écrits, et notamment dans sa dernière retraite, expliquent sa vision sur la manière de vivre cette habitation de Dieu. En s'appuyant sur la Bible12, elle affirme que « Dieu veut que l'on s'unisse à lui », et que « Dieu doit être notre demeure »A 43. Élisabeth affirme que cette demeure se trouve en soi-même : « Ce Ciel, cette maison de notre Père, il est au « centre de notre âme »! Comme tu le verras dans saint Jean de la Croix, lorsque nous sommes en notre centre le plus profond nous sommes en Dieu »B 11,A 44.
Élisabeth dit qu'il est possible d'atteindre Dieu, non pas en cherchant à sentir Dieu, car Dieu dépasserait les sentiments, mais par une ascèse du silence et par « la foi pure » : « La foi me dit qu'Il est là tout de même, et à quoi bon les douceurs, les consolations ? Ce n'est pas Lui. Et c'est Lui seul que nous cherchons... Allons donc à Lui dans la foi pure »B 12,A 45. Élisabeth pense qu'il faut croire pour s'approcher de Dieu. Cette « foi pure » est l'occasion d'aimer Dieu en le cherchant « Moi aussi j'ai besoin de chercher mon Maître qui se cache bien. Mais alors, je réveille ma foi et je suis plus contente de ne pas jouir de sa présence pour Le faire jouir, Lui, de mon amour »B 13,A 46.
Élisabeth considère donc que la vie spirituelle consiste à vivre par la foi pour aimer Dieu sans cesseA 47. Elle décrit sa vie spirituelle dans une lettre « Il est en moi, je suis en Lui, je n'ai qu'à l'aimer, qu'à me laisser aimer, et cela tout le temps, à travers toutes choses : s'éveiller dans l'amour, se mouvoir dans l'amour, s'endormir dans l'amour, l'âme en son Âme, le cœur en son Cœur, les yeux en ses yeux, afin que par son contact Il me purifie, me délivre de ma misère. »B 14,A 47. L'amour devient pour Élisabeth la chose la plus importante, ce qu'elle donne comme testament à son amie quelque temps avant de mourir « A la lumière de l'éternité, l'âme voit les choses au vrai point. Oh ! comme tout ce qui n'a pas été fait pour Dieu et avec Dieu est vide. Je vous en prie, marquez tout du sceau de l'amour. Il n'y a que cela qui demeure. »B 15,A 48. Lors de la prière des agonisants récitée par les sœurs pendant son agonie, Élisabeth leur dit alors « Au soir de la vie tout passe, l'amour seul demeure. Il faut tout faire par amour »A 48.
Dans ses écrits, et les nombreuses lettres qu'elle écrit dans son Carmel, Élisabeth cherche à partager cette expérience avec tous ses amis, Élisabeth étant convaincue que cette expérience n'est pas réservée aux carmélites « Cette « meilleure part » qui semble être mon privilège en ma bien-aimée solitude du Carmel, est offerte par Dieu à toute âme de baptisé »B 16,A 49. Elle écrit à une de ses amies « C'est si simple. Il est toujours avec nous, soyez toujours avec Lui, à travers toutes vos actions, dans vos souffrances, quand votre corps est brisé, demeurez sous son regard, voyez le présent, vivant en votre âme »B 17,A 50. Il suffit pour vivre cette habitation, selon Élisabeth, de « Faire des actes de recueillement en Sa présence »A 50.
Louange de la Gloire[modifier | modifier le code]

Cloître du Carmel de Dijon 
 

La découverte du passage de saint Paul dans l'Épître aux Éphésiens « être à la louange de sa gloire »Note 4 marque profondément la spiritualité d'Élisabeth de la TrinitéA 21. Elle considère progressivement que toute sa vie a pour objectif d'être une « Louange de Gloire », et affirme que c'est sa vocation et son nomA 51. La supérieure du Carmel lui demande alors d'écrire une retraite sur ce qu'elle entend par « Louange de Gloire », ce qu'elle fait en août 1906A 28. Elle s'inspire des écrits de Jean de la Croix dans la Vive Flamme d'Amour et Les Cantiques spirituelsA 52.
Pour Élisabeth de la Trinité, la Gloire de Dieu consiste en sa beauté et sa perfectionA 53. Selon elle, être « Louange de Gloire » consiste à refléter la gloire de DieuA 52. Elle explique sa conception dans la retraite qu'elle écrit, et affirme que pour être une louange de gloire il faut s'oublierA 54, se dépouiller de tout, en recherchant le silenceA 55,13. Cet oubli de soi la conduit alors à se recueillir au fond d'elle-même, là où Dieu est présent : « C'est sortir de soi, se perdre de vue, se quitter, pour entrer plus profondément en Lui à chaque minute qui passe »A 56,14. Cet oubli permet l'adoration et la contemplation de DieuA 54. La contemplation de Dieu transforme la personne, en la faisant devenir l'image de Dieu : « Ils Le connaissent comme ils sont connus de Lui, c'est-à-dire par une vision intuitive. C'est pourquoi ils sont transformés de clarté en clarté, par la puissance de son Esprit, en sa propre image »15,A 53. Cette ressemblance avec Dieu permet de ressembler à Dieu, et d'être alors une Louange de Gloire de Dieu.
Élisabeth de la Trinité voit ainsi dans sa maladie la possibilité de ressembler à Jésus-Christ par ses souffrancesA 57. Élisabeth voit dans sa maladie une possibilité d'aimer Dieu et de devenir plus semblable à Dieu. Elle appelle donc sa maladie, la maladie de l'amourA 25. Elle voit dans la souffrance la possibilité d'être associée à l'œuvre de Dieu et devenir ainsi une louange de GloireA 57...
____________________
Jésus tu es mon bien aimé pour l éternité!
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:05    Sujet du message: Elisabeth de la Trinité

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> ÉGLISE CHRÉTIENNE CATHOLIQUE -> ¤0¤ Une ¤ Sainte ¤ Catholique ¤ Apostolique ¤0¤ -> Saints et Saintes sauf Marie
Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
 Sauter vers:   

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group :: MaxiBlue V1 :: Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com