Forum Chrétien Jesus est Seigneur Index du Forum
  FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Sacrement de réconciliation


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> PARTAGES ET QUESTIONS -> ¤ 0 ¤ Questions ! ¤ Foi enflammée ¤ 0 ¤ -> Questions - Études - Recherches pour la foi Catholique.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Bienheureux
Bienheureux

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2008
Messages: 38 455
Féminin

MessagePosté le: Sam 26 Mar 2011 - 06:21    Sujet du message: Sacrement de réconciliation

PublicitéSupprimer les publicités ?
Redécouvrons le sacrement de Reconciliation
Nouvelle réflexion du père Philippe Bedin, après celle sur les gestes de la messe, sur le sacrement de Réconciliation.
(I)
D'abord un peu d'histoire
Le principal sacrement de réconciliation est notre baptême. C'est par lui que notre relation de communion avec Dieu dans le Christ est redevenue possible. Au commencement de la vie de l'Eglise, il n'y a pas de célébration sacramentelle de réconciliation autre que le baptême. Les chrétiens confessent leur état de pécheurs avant de rendre grâce et de rompre le pain. C'est ce qui correspond aujourd'hui au rite pénitentiel au début de la messe.
Première démarche de réconciliation en cas de péchés graves
C'est la situation de ceux qui ont gravement péché, en particulier ceux qui ont renié la foi au moment des persécutions, se coupant ainsi de la communion avec l'Eglise et le Seigneur, qui a conduit l'Eglise à mettre en place un itinéraire de réconciliation comportant plusieurs étapes
1. l'aveu de son manquement grave à l'évêque en secret
2. admission dans « l'ordre des pénitents » au cours d'une célébration communautaire ou tous prie pour lui.
3. Après un temps de pénitence souvent long, la réconciliation est célébrée le jeudi ou le vendredi saint, dans une célébration communautaire présidée par l'évêque. Le pénitent peut à nouveau communier.
II
• 2° étape : le développement de la « confession privée ».
Dans le cadre de la réconciliation publique évoquée dans notre première fiche, le pardon ne pouvait être accordé qu’une seule fois dans la vie, d’où l’appellation de « second baptême ». Cela amène les pécheurs à retarder le plus possible le moment d’entrer dans cet ‘ordre des pénitents’, parfois jusqu’à l’approche de la mort. Ce mode de réconciliation se vidait ainsi de son sens premier.
• Ce sont les moines irlandais au 6ème siècle qui développent une pratique qui permet au pécheur de solliciter le pardon de Dieu autant de fois qu’il le souhaite, en allant trouver un moine ou un prêtre. La démarche comprend :
1. la confession de la foi et des péchés
2. l’indication d’une pénitence à accomplir
3. le pardon est promis au terme de cet accomplissement
Vers le 10ème siècle, le pardon est donné sous forme d’absolution avant l’accomplissement de la pénitence. À côté de cette forme privée, la forme solennelle de la réconciliation selon le mode antique demeure jusqu’au 16ème siècle.
À partir du Concile du Latran (1215) chaque fidèle est invité à confesser ses péchés et à communier au moins une fois l’an, à Pâques. La « confession » plus fréquente devient alors davantage un acte de dévotion dont le caractère privé s’accentue. Le confessionnal (qui accentue ce caractère privé) apparaît après le Concile de Trente pour favoriser la discrétion.
Le renouveau du sacrement attendra le concile Vatican II.
III
3° étape : le renouveau du sacrement après Vatican II
Le Concile Vatican II a conduit à retrouver certaines richesses des anciennes traditions que l’Eglise avait progressivement perdues, notamment :
1. le rôle de la communauté dans le chemin de conversion du pécheur
2. l’écoute de la Parole
3. l’accent mis sur le pardon et la réconciliation comme dons reçus de Dieu par le Christ et par l’Eglise.
Deux manières de célébrer le sacrement de réconciliation sont proposées aujourd’hui :
La réconciliation individuelle et les célébrations pénitentielles.
Le rituel issu de Vatican II propose dans la démarche du pénitent qu’il se mette à l’écoute de la Parole de Dieu pour discerner ses péchés et se laisser inviter à la conversion et à la confiance en la miséricorde de Dieu. Cette lecture de la Parole peut se faire avant la rencontre avec le ministre ou pendant cette rencontre. Elle est au cœur de la célébration pénitentielle.
Le troisième accent (accent sur le pardon et la réconciliation comme dons reçus de Dieu par le Christ et par l’Eglise) s’exprime dans la formule d’absolution. Au cours de la célébration pénitentielle, l’assemblée confesse sa foi et son péché en récitant le ‘confiteor’ tous ensemble.
Il est évident que la célébration pénitentielle souligne mieux le rôle de la communauté : les participants s’accueillent mutuellement, prient les uns avec et pour les autres et s’offrent la paix du Christ, paix renouvelée pour chacun par le pardon reçu individuellement.
IV
• Quand faut-il célébrer le sacrement de réconciliation ?
L’attitude des chrétiens par rapport à ce sacrement a beaucoup variée selon les époques. Au Moyen Âge, en dehors des cas de péchés graves, les fidèles se confessaient une fois par an, avant Pâques.
Au début du 20° siècle, la communion hebdomadaire se développe et la confession devient aussi une démarche hebdomadaire pour beaucoup.
En revalorisant le rite pénitentiel du début de la messe, Vatican II a clarifié d’une certaine façon le lien entre pénitence et communion. La confession hebdomadaire devient alors un acte dévotionnel vécu par certains.
Aujourd’hui, il est recommandé de célébrer le sacrement de réconciliation pour chaque temps fort de l’année liturgique. Par ailleurs, cette célébration est obligatoire pour qui veut communier en cas de faute grave.
Cependant, l’Eglise invite les chrétiens à célébrer ce sacrement fréquemment :
« Par une rencontre fréquente avec la miséricorde de Dieu, (les personnes) purifient et renouvellent leur cœur et, grâce à l'humble prise de conscience des péchés, rendent transparent leur rapport avec Dieu; sur le chemin parcouru en commun avec les frères et sœurs, l'expérience heureuse du pardon sacramentel rend le cœur docile et incite à s'engager dans une fidélité grandissante. » (Jean-Paul II)
Tous nous sommes appelés à régulièrement faire notre examen de conscience à la lumière de la Parole de Dieu, non pas juste avant d’aller se confesser, mais d’une manière régulière. C’est cette humble attitude, confiante en l’amour miséricordieux du Seigneur, qui nous permet de grandir dans la vérité de la vie chrétienne. Cet examen de conscience régulier rend la célébration du sacrement plus fructueuse.

 


Paroisses catholiques de Nanterre -  28 rue de l'Eglise -  92000 NANTERRE | 01 47 21 15
____________________
Si tu veux te tenir debout devant le monde, apprend à te mettre à genoux devant Dieu. - Mère de Joseph Guiho
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:04    Sujet du message: Sacrement de réconciliation

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Catholique Chretien Jesus est Seigneur Index du Forum -> PARTAGES ET QUESTIONS -> ¤ 0 ¤ Questions ! ¤ Foi enflammée ¤ 0 ¤ -> Questions - Études - Recherches pour la foi Catholique.
Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
 Sauter vers:   

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group :: MaxiBlue V1 :: Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com